30 nov. 2014

J’ai cédé à la mode du coloriage…




J’ai cédé à la mode du coloriage
Aussi loin que je me souvienne, « mettre en couleur » m’a toujours plu.
Ado, j’ai longtemps été inscrite dans un atelier de peinture à l’huile.
A la maison je me charge toujours avec plaisir des travaux de peinture.
Me mettre du vernis à ongle me passionne
La couleur j’aime, j’aime la choisir, l’associer, l’appliquer.

Alors franchement je me demande bien pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de céder, alors que cette mode fait rage depuis de nombreux mois !

Je me suis dit que j’allais perdre mon temps.
J’avais envie de tester, mais l’idée de gaspiller mon temps si précieux me freinait. Je n’allais pas passer 30 min à colorier alors que je rame pour trouver du temps par-ci par-là à longueur de journée.

J’aime les activités artistiques, créatives, mais au final j’ai toujours un résultat concret voire utile : quand je tricote j’obtiens une écharpe.
Là je n’aurai rien à la fin. Mis à part un « beau » coloriage de petites fleurs, et ça, Miss ZigZag m’en fournit assez pour retapisser le salon toutes les semainespas la peine d’y rajouter une dose de ces trucs Zen !

Mais, Miss Z, voilà ce qui m’a poussé à essayer !
Dès le moment où je me suis dit que ça pouvait être une activité à faire à deux,  j’étais décidée !
Je me suis acheter l’équipement de base :
- une boîte de feutres bien pointus
- une boîte de crayons de couleurs
- un carnet, pas trop cher, pas trop épais, avec des fonds noirs (j’adore)

Quand on lit la théorie sur ces « coloriages pour adulte », « mandalas » et autres « art- thérapie » on apprend que ça  diminue le stress, évite la dépression et calme les angoisses, augmente l’estime de soi, régule les battements du coeur, ça aide à conserver une bonne mobilité des membres supérieurs, c'est excellent pour le cerveau (ça entretient la créativité et la logique), que c’est une forme de méditation,

Alors, oui, ça me vide la tête, ça me détend,  mais rien avoir avec de la relaxation, de la méditation, une plongé de pleine conscience... et encore moins une thérapie.

Mais par contre quel moment de plaisir pour Miss Z comme pour moi ! Je m’installe avec elle sur la grande table de la salle à manger, on sort notre petit matériel et on s’y met, on colorie ENSEMBLEelle est fière Miss Z, elle pose des questions intéressantes sur des sujets importants (mais pas trop parce qu’elle est comme-moi plongée dans son dessin), elle observe, elle profite et on se sent bien!

C’est du temps avec Miss Z et du temps pour moi, 2 en 1 !
Alors, ce temps que je pensais perdre, c’est finalement du temps gagné.




28 nov. 2014

Wish List Anniversaire

Dans 4 jours c’est mon anniversaire. Cette fois ça y est, à la question « vous avez quel âge ? », je vais bel et bien pouvoir répondre « Plus de 30 ans ! »
Alors,  je voudrais :
 


1: Pour mes envies de ponctualité: Montre en bois chez SeBio
2: Pour mes envies de musique: Alain Souchon et Laurent Voulzy
3: Pour mes envies de photographe: Le regard d'une mère
4: Pour mes envies de chaleur: Veste en laine Esprit
5: Pour mes envies de jeux: Dixit
6: Pour mes envies de jeu solitaire et décoratif: Coloroku
7: Pour mes envies de Belles Tables: Sets de tables en tissus sur Etsy
8: Pour mes oublis de lectures:Moleskine Passions Book Journal
9: Pour mes envies de voyages:Sac week-end Gipsy
10: Pour mes envies de bien être intérieur: 99 objets nécessaires et suffisants
11: Pour mes envies de city trip en famille:Londres en Famille

26 nov. 2014

Les odeurs


La maison dans laquelle tout mon petit monde habite aujourd’hui est en fait la maison que mes parents ont achetée alors que j’avais 7 ans ! Lorsque mes parents ont décidé de vendre, MonMariFabuleux et moi avons décidé d’acheter…marché conclu !


Lorsque je suis rentré dans cette maison pour la première fois, c’était l’été et la maison sentait un mélange d’odeur de bois, de poussière, de plâtre et d’encore bien d’autres choses que je n’ai pu identifier.
Cette odeur était particulièrement forte dans la cage d’escalier.
Cette odeur, dès que les jours se réchauffent, je la retrouve aujourd’hui encore dans la cage d’escalier.
Cette odeur, si je suis objective, ne dois absolument pas être une « bonne odeur ».
Cette odeur, je suis sans doute la seule aujourd’hui dans la maisonnée à la percevoir.
Cette odeur me fait sourire,  me rassure, me fait me sentir bien.
Cette odeur me dit « je suis chez moi ».
Cette odeur me dit encore « c’est l’été, il fait bon, jouons dehors ! »

Comment ne pas être sensible aux odeurs….
Lorsque j’étais jeune et animatrice de mouvement de jeunesse, un de mes amis, animateur lui aussi, retrouvait les propriétaires de vêtements perdus (et dieu sait qu’il y en a des tonnes) grâce à leur odeur. Il pouvait associer chaque famille à son odeur. J’ai toujours trouvé ça génial, même si personnellement, déjà je n’avais pas envie de fourrer mon nez dans tous les vêtements trouvés et puis même, lorsque je m’y suis risqué je n’ai jamais pu identifier à qui appartenait cette odeur.

Et pourtant je suis sensible aux odeurs…
Bon ok, là je suis enceinte, du coup j’y suis même hyper sensible, et surtout aux mauvaises.
Mais en d’autres temps je suis une olfactive sentimentale et nostalgique, comme dans l’histoire de ma maison, je ressens les odeurs qui me rappellent des souvenirs.

L’odeur de la lotion au calendula de Welda, me renvoie 4 ans en arrière directement à la maternité avec Miss Z âgée d’à peine 2 jours.

L’odeur de l’estragon, me propulse 8 ans plus tôt dans un minuscule appartement, avec MonMariFabuleux, qui n’était encore que MonFabuleux, et nos soirées avec plein d’amis, à manger un délicieux poulet, magnifiquement assaisonné !

Ouvrez un pot de pâte à modeler Play-Doh, et retrouver-moi il y a plus de 25 ans, chez ma grand-mère, pendant les vacances, à préparer de délicieux gâteaux…

Mais pourquoi je vous parle de ça ?
Tout simplement, parce que ce matin j’ai ouvert un nouveau savon. Le savon illuminateur à l’orange et la cannelle de chez Aroma-zone. Et hummmmmmmmmmmmmmmmmmm !!!!!! Quelle odeur !!!!!
Il ne m’a rappelé aucun souvenir, mais j’espère bien m’en fabriquer des qui sentent comme ça !

Et vous quelles sont vos odeurs ?


23 nov. 2014

Mon sac à main




Maintenant que je me suis un peu présentée, et si vous n’en savez pas encore assez aller voir ICI, passons aux choses concrètes et sérieuses !!!!
Oui un sac à main c’est une affaire sérieuse.
Comme beaucoup d’entre vous (plus que probablement), des sacs j’en ai eu des dizaines et des dizaines. Parmi eux, beaucoup d’achats compulsifs, quelques souvenirs de voyage,  des cadeaux heureux ou malheureux,  une bonne dose de « bonnes affaires » dénichées aux soldes ou dans des outlet… mais peu de grandes réussites !
Et pourtant un quand on en tient un, un vrai, un bon, qui nous convient vraiment… quel plaisir !
Pour cela, il doit remplir plusieurs conditions :
- s’assortir facilement avec toutes nos vestes et tenues, donc une couleur facile à porter. De ce côté-là, j’opte souvent pour un brun ou un beige, parfois un noir.
- être pratique à porter. Pour moi ça signifie en bandoulière…  rien ne m’énerve plus qu’un sac porté épaule (même si je les trouve superbes en général) ça glisse, ça ne se met pas bien sur un manteau. Et porté main n’en parlons même pas, avec  2 enfants et des courses, ce n’est pas envisageable.
- être souple, pour pouvoir y fourrer tout et n’importe quoi sans devoir ranger ! Bref, les sacs « mini cartables » c’est craquant mais ils restent dans l’armoire finalement.
- être de la bonne taille, ça va de soi. Pas trop petit : quand on est femme et maman bientôt 3 fois on a un tas de trucs à y mettre. Et  pas trop grand ce n’est pas joli et puis finalement on finit par ne plus rien y trouver !

- avoir une touche d’originalité, un petit quelque chose qui fait qu’on les remarque.
- en cuir… parce que !

J’ai déniché celui-ci, il y a quelque année à Bruxelles…et je lui étais fidèle.

Mais depuis peu je lui trouvais quelque défauts : son manque d’originalité (bien que dans les premier temps il ait eu son petit succès) et sa taille un rien trop petit (je devais faire des choix quant à ce que j’allais y mettre et ça, ça ne va pas !)

Je me suis donc mis en quête du nouveau sac idéal, je voulais qu'il ressemble au précédent, mais en mieux…
Il y a quelques jours, dans une petite boutique, tenue par une petite madame, dans une petite rue de ma petite ville de Mons , je l’ai trouvé…
Il  a tout ce qu’il faut bonne couleur, bonne taille, bandoulière (mais peut aussi être porté main), souple, avec des petits pois à l’intérieur.
J’y ai mis le prix, 160€, mais quand on est enceinte pour la troisième fois, à part des sacs et des chaussures je ne vois pas ce qu’on peut s’acheter d’autre, donc…
C’est le sac parfait, enfin, pour l’instant.
Je ne connaissais pas cette marque « SABRINA », mais la vendeuse m’a assuré que quand on y goutait on ne voulait plus que ça…. Ca facilitera peut-être ma prochaine recherche de sac parfait !

20 nov. 2014

Je suis une photographe

Un peu, ce n'est pas mon métier

Beaucoup, je photographie tous les jours un morceau de vie : à suivre ici

A la folie,  je voudrais en faire mon métier, je voudrais un EOS 7D, je voudrais un 28mm 1.8, ...

Passionnément, depuis 15 ans quand j'ai acheté mon premier appareil (un reflex argentique à l'époque) avec mes économies ...une vraie passion

Pas du tout, avec les gens qui posent, inclinent la tête, font des sourires figés...